top of page

Explosion des AI de type GPT (conversationnels)

Dernière mise à jour : 8 mai 2023



ChatGPT a eu beaucoup d'attention dans les derniers mois avec la démocratisation d'une technologie, le GPT (Generative Pre-trained Transformer), qui a surpris plusieurs par la rapidité de son avancement mais surtout sa performance.


Au courant des derniers mois, nous avons assisté à l'annonce de GPT4 qui va utiliser plusieurs types de médias en même temps (image, texte et possiblement audio). Ensuite nous avons vu l'incroyable implantation de GPT sur Bing de Microsoft qui pour la première fois de son histoire semble en mesure de dépasser le géant Google. Je trouve même surprenant que nous parlions autant de ChatGPT tandis que Bing est à mon avis mieux implémenté et plus accessible. Nous avons ensuite vu la sortie de Llama, Apalca et Vicunia qui sont capables de fonctionner sur des PC. Ces modèles ont la particularité d'être facile à installer mais aussi offrent la possibilité de faire du "fine tuning" et ainsi avoir un AI spécialisé dans un domaine précis, contrairement à ChatGPT qui reste un outil généraliste. Nous pouvons donc prévoir une vague de nouvelles applications pour ces intelligences artificielles.

Toutes ces nouvelles technologies permettent de générer des dialogues cohérents et naturels à partir d’une question ou d'une instruction. Elles peuvent être utilisées pour créer des agents conversationnels, tels que des assistants virtuels, des chatbots, ou des jeux narratifs. Elles peuvent aussi être utilisées pour améliorer la communication écrite, en aidant à rédiger des emails, des messages, ou des articles.

Nous avons ici le potentiel de transformer le monde du travail, en détruisant certains emplois et en créant de nouveaux. Voici quelques exemples:

  • Les emplois qui impliquent des tâches répétitives ou routinières de communication écrite ou orale pourraient être remplacées par des GPT. Par exemple, les agents de service à la clientèle, les télévendeurs, les secrétaires ou les journalistes pourraient voir leurs fonctions automatisées par des GPT, qui pourrait répondre aux demandes, aux questions, ou aux besoins des clients, des prospects, ou des lecteurs. Cela pourrait entraîner une perte d’emplois, une baisse de salaire, ou une diminution de la qualité du service pour ces professions.

  • Les emplois qui requièrent de la créativité, de l’empathie, ou de la résolution de problèmes complexes pourraient aussi bénéficier des GPT. Par exemple, les écrivains, les enseignants, les psychologues, ou les chercheurs pourraient utiliser le GPT comme un outil de soutien, d’inspiration, ou de collaboration. Les GPT pourraient les aider à générer des idées, à écrire des textes, à interagir avec des publics variés, ou à explorer des hypothèses. Cela pourrait augmenter la productivité, la satisfaction ou la qualité du travail pour ces professions.

  • Les emplois qui n’existent pas encore pourraient émerger grâce aux GPT. Par exemple, les concepteurs de chatbots, les modérateurs de dialogues générés par l’IA, les formateurs de modèles conversationnels, des créateurs de personnalités artificielles ou les analystes de données textuelles pourraient être des métiers d’avenir. Ces métiers nécessiteraient des compétences spécifiques pour créer, contrôler, améliorer, ou exploiter les capacités des GPT Cela pourrait créer de nouvelles opportunités d’emploi, de formation, ou d’innovation pour ces métiers.

Les GPT sont donc des technologies qui présentent à la fois des risques et des opportunités pour le monde du travail. Il est important d’anticiper et d’accompagner ces changements, en favorisant l’éducation, la régulation, et l’éthique autour de l’utilisation de ces nouveaux modèles.

19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page